2K14

Hé oui, si vous nous suivez depuis un peu plus d’un an (ce qui techniquement, est impossible si vous ne vous appelez pas Annie T. puisqu’elle était la seule à nous lire à ce moment là – ou presque, manifestez-vous !!), vous aurez remarqué la similitude du titre de cet article avec celui que j’avais sobrement intitulé « 2K13 ». J’espère que la bande de canailles que vous êtes aura réussi à déchiffrer habilement ce petit code de chiffres et de lettres et oui, 2K13 ça fait bien KK13, et c’était juste une façon simple mais déguisée de continuer à mettre le mot « caca » sur notre blog histoire d’augmenter notre référencement (parce qu’on est premier pour « thèse de biologie » mais pas encore pour « caca » et c’est très frustrant) et surtout de se faire bien voir par nos confrères scientifiques qui passent par là (et il y en a, Ô joie !) et qui se disent « ha voilà un blog très intéressant, il y a des sujets très divers et… » *regarde le nuage de tags* « … et qui est en fait tenu par des lycéens avec un certain retard mental ». C’est comme Emilio qui me disait l’autre jour avoir croisé sa directrice de thèse dans le couloir, et qu’elle lui avait dit « Ha, Emilio, très bien ton article sur le caca, j’ai adoré ! » et j’ai pas très bien compris de QUEL article elle parlait, il y en a tellement.

Mais trêves de divagations (vous savez comme j’aime vous perdre par ma verve hardie) !! L’an dernier, j’avais voulu faire un petit bilan de comment je ressentais ma thèse au bout de 3 petits mois. L’occasion encore une fois de se lamenter un petit peu en racontant Ô combien certaines journées sont frustrantes, comment le café c’est important, et comment il faut avoir des discussions avec les gens et tout et tout. Point de redite cette année, non ! Pour certaines raisons assez simples : tout simplement parce que la thèse c’est toujours un peu pareil depuis Janvier – par rapport à la frustration et tout (même si bien évidemment j’ai progressé sur mon sujet, j’ai des résultats d’expériences, mais là n’est pas la question), mais surtout que je ne bois plus de café (parce que mon médecin me l’a déconseillé et que, il faut être franc, ça donne envie de faire caca très vite — YEP ! Encore une fois placé dans un article youuhouuuu) ! Cette année je préfèrerais plutôt faire une liste de souhaits pour les douze mois à venir ! Que pourrait nous apporter 2014 ? Que pourrait VOUS apporter 2014 ? Et qu’attendez vous d’OSAG pour 2014 (oui parce qu’il faut qu’on tienne jusqu’à Septembre 2015 au bas mot alors on aimerait bien que vous soyez encore là à ce moment !!) ??

Non parce que sinon on va devoir vous mettre des photos de femmes sexy pour vous rameuter !

Comme pour tous les voeux de nouvelle année que tout le monde s’échange, ce qu’on peut souhaiter aux doctorants pour 2014, moi y compris, est d’une banalité incroyable : des résultats de manips qui marchent et qui soient interprétables, des publications en nombre et dans des super journaux (ce qui est en contradiction totale avec mon discours sur la publication, j’en suis bien conscient, mais hé ! ce sont des souhaits que je vous fais, et depuis quand les souhaits se réalisent-ils hein ?), la gloire, la célébrité, du nouveau matériel avec un labo refait à neuf et une machine à café qui propose un supplément noisette gratuit (le supplément noisette il est gratuit, mais le café il est pas gratuit), un nouvel ordinateur pour regarder encore plus de vidéos de lolcats sur Youtube pendant que vous déprimez sur la pile de papiers à lire qui s’accumule… Enfin non, je crois que la seule chose réellement importante et que je vous souhaite, c’est simplement que vous vous plaisiez là où vous êtes, et à faire ce que vous faites. Que se lever le matin et partir au labo ne soit pas un calvaire pour vous mais au contraire que ça illumine votre journée tellement fort que même à 7h du mat’ en plein Janvier vous y verrez assez pour ne pas avoir à allumer vos phares (je décline toute responsabilité en cas d’accident prochain). Et même si vous ne faites pas de thèse d’ailleurs, c’est pareil. Et je me rappelle qu’un certain nombre d’entre vous sont des cailloux. Hé bien dans ce cas, laissez-moi vous souhaiter une joyeuse et minérale année.

Notre lectorat au grand complet !

Concernant le blog, nous avons (je dis bien « nous » même si je n’ai pas consulté Emilio concernant cette partie, du coup s’il est pas d’accord et qu’il m’insulte dans les commentaires ou que, suite à la lecture de l’article, il décide de tout arrêter : blog, thèse, travestisme, etc… hé bah ce sera de ma faute) bien sûr toujours des articles en projet pour l’année à venir, avec bien sûr l’essai de se renouveler tout en continuant notre ligne éditoriale Ô combien mûre, rigoureuse, et réfléchie. Personnellement, j’aimerai bien vous proposer des contenus un peu plus haut en images que ce qu’on fait actuellement (comprendre, moins de pâtés et plus de photos) – mais ça nécessite d’avoir des trucs un peu intéressants à vous montrer (ce qui n’est pas sans rappeler notre ami Quentin S. qui est actuellement parti 6 mois sur des îles glacées pour étudier des manchots). Bien sûr, le système de « guest-blogging » est toujours ouvert et nous invitons qui le veut à venir nous raconter quelque chose, quand il en a envie ; on est pas les seuls à faire une thèse (ou pas d’ailleurs), et on est sûr que vous avez plein de choses à partager, alors n’hésitez pas ! Enfin, et ça j’en ai parlé avec mon compère barbu qui tient plus du chaînon manquant qu’autre chose à présent, d’essayer de faire des petites vidéos. Voilà, aucune idée de ce qu’on pourrait raconter dedans et tout, mais l’idée a le mérite d’être exposée.

Je vais donc vous laisser sur ces quelques mots, mais que vous soyez rassurés, dès les prochaines semaines nous recommencerons à râler contre tout et n’importe quoi, pour un oui pour un non, parce que c’est ce qu’on aime faire de mieux. De vous raconter nos histoires de doctorants et de ce qu’on fait, parce que c’est le but derrière la création de ce blog. Et on espère que vous prendrez toujours autant de plaisir à nous suivre !

BONNE ANNAY LAY KOPAINS !!!!

Arnaud

Arnaud, dans sa grande mansuétude, a tout d’abord signé la première partie de cet article de nos deux noms, alors même que je n’avais strictement pas participé ni de près ni de loin à sa rédaction. Comme présenter ses vœux n’est pas non plus une tâche insurmontable, je m’en vais vous écrire quelques lignes pour vous les souhaiter, parler un peu de l’avenir du blog et surtout rallonger l’article, ce qui donnera un certain professionnalisme à l’ensemble (qui en a déjà perdu pas mal au regard de son premier paragraphe).
Donc, tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter à toutes et à tous une très bonne année. 2013 a été ce qu’elle a pu, c’est à dire pas grand chose. On a été nombreux à galérer dans nos thèses/boulots/vies sentimentales respectives, et cette nouvelle année ne peut être pour nous tous qu’un nouveau départ salvateur, une chance nouvelle de mettre les compteurs à zéros, de rééquilibrer son karma en quelque sorte. Je vais faire comme l’ensemble des membres de votre entourage, en vous souhaitant plein de bonnes choses, pleins de publis (si vous êtes en thèse ou dans la recherche), plein de contrats/commandes/ventes (si vous avez un vrai travail), d’avoir enfin un vrai travail (avec un vrai salaire en argent à la fin du mois), et une vie sentimentale moins dissolue, ou au moins existante.
Vous l’aurez remarqué à force, un des buts principaux de ce blog est pour Arnaud et moi de nous plaindre auprès d’un public compatissant et grandissant (encore merci au passage d’être toujours plus nombreux à nous suivre), tout en économisant au passage le prix d’un thérapeute spécialisé dans les troubles psychiatriques. Mais cette fois-ci, je vais déroger à la règle. Évidemment, j’aimerais que ma thèse avance plus vite. Et bien évidemment, je rêverais de pouvoir enfin dire : « Ouais j’ai écris un papier là-dessus, je te l’enverrai si t’as envie ». Mais tout cela devra attendre encore un peu, même si c’est en bonne voie. Je positive en ce début d’année, je sais pas ce qui me prend, mais j’ai envie d’y croire. 2014 sera mon année, je sens que je vais tout déchirer. Rendez-vous donc dans 2 mois pour l’article où je vous dirai que 2014 sera une année minable pour moi.

Il en faut pour tout le monde, même les zoophiles

Il en faut pour tout le monde, même les zoophiles

Concernant l’avenir du blog, Arnaud a déjà soulevé pas mal de petites choses dans sa partie, donc je vais éviter les redites. Sachez juste qu’on a encore 400 000 idées d’articles à écrire, et que ces derniers continueront à évoluer dans une optique beaucoup plus plaisante à lire pour vous. Je (on) aimerait vraiment pondre des articles qui présentent un bon compromis entre quelque chose d’intéressant, de drôle et de plaisant à écrire pour nous. On se rapproche de plus en plus d’un format qui nous satisfait, et je pense que sauf gros accident (que l’un de nous meurt, ou qu’on décide soudainement d’écrire sur les géraniums en pots) les articles s’amélioreront encore dans les mois à venir (et SBIM, grosse pression pour nous). Et ne vous inquiétez pas, comme vous avez pu le voir, ce n’est pas parce que vous êtes nombreux à nous lire et que certains d’entre vous occupent peut-être des postes académiques importants que nous cesserons d’être ce que nous sommes, c’est à dire matures, drôles et rigoureux.

"Bordel Bernard !! T'en as pas marre d'aller sur ce blog scatophile ?"

« Bordel Bernard !! T’en as pas marre d’aller sur ce blog scatophile ? »

Je réitère également l’appel de mon camarade : le guest-blogging c’est cool, tout le monde y gagne. Vous pouvez écrire ce que vous voulez (littéralement) et être publié dans notre blog. Vous n’aurez pas la contrainte de tenir un site sur le long terme, de trouver des nouvelles idées d’articles tout le temps, de gérer les commentaires incompréhensibles d’internautes grecs ivres d’alcool et de feta, etc… La gloire de l’écrivain sans les galères, les nanas, et la drogue. De notre côté, ça permet de confronter les points de vue dans un domaine que nous connaissons tous (le fabuleux monde de la thèse), de garder le blog vivant et de donner l’impression qu’on respecte l’opinion des autres.
Vous avez un sujet passionnant en tête et une furieuse envie d’écrire, et bah faites-vous plaisir, on vous publiera !!
Dernier point, et après je vous laisse. Concernant l’idée des vidéos, l’idée a germé dans la tête de ce facétieux Arnaud il y a de cela quelques temps. Bien évidemment, on en fera uniquement si on trouve des idées intéressantes à porter sous ce format. Faire des vidéos pour faire des vidéos n’a pas trop d’intérêt, on aimerait évidemment faire quelque chose de drôle (si possible extrêmement drôle) et qui parle du doctorat (forcément). Ca va demander énormément de travail, donc si les conditions de temps, d’envie, d’inspiration et de talent sont réunis, on le fera, mais pas avant.

Sur ce, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter encore une excellente année à toutes et à tous. Puisse 2014 vous apporter le calme d’une paix intérieure et la force de mener la guerre du quotidien.

Emilio

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Extralab

4 réponses à “2K14

  1. Bonne continuation les pecnos !
    Je suis là depuis le début et je serai là jusqu’à votre fin, proche !
    La bise amicale mine de rien.

    GC

  2. Delphine

    *soupir* eeeh non, je ne connais pas ce blog depuis ses premiers gazouillements peu ragoûtants. Et pour cause : je ne connais pas tout de la vie des gens que je ne vois que passer, aux alentours du labo pour l’un ou rue Zurich accompagnée d’Annie T. pour l’autre (vous vous souvenez ?). Mais on fait tous des erreurs, et maintenant j’attends impatiemment chaque nouvel article. Par envie ? Par devoir conjugal ? Par ennui profond ?

    Oh, je n’avais pas vu le projet de vidéos venir. Maintenant que vous avez évoqué la question, je serai GRAVE déçue si ça ne se faisait pas. Vos voix suaves ajouteraient une valeur certaine à OSAG !

    J’ai été très honorée d’être sélectionnée pour le guest-blogging (lolilol), à défaut d’être sélectionnée pour le concours de l’école doctorale à la fin de mon master (jolie transition, ndlr). Vous m’avez permis de crier au monde « OUI, je suis en thèse, et NON, pas grâce à un concours ! ». Joie. #Auto-pub d’article. C’était swag de le rédiger.

    Maintenant, ma jalousie sans fin à l’égard de gens qui veulent des publis et qui l’écrivent dans cet article alors que Pubmed ne leur explose pas de rire à la figure quand ils tapent leur nom me donne grave envie de ne pas terminer correctement mon c

  3. Mélissa

    Moi aussi je vous lis depuis le début. Bon ok c’est sous la contrainte mais ça compte quand même ! (Emilio qui va sur son blog depuis mon ordi pour faire plus de visite (oui je dénonce ces pratiques inadmissibles !), et qui me met les articles sous les yeux pour que je les lise quand j’ose lui dire que je n’ai pas encore eu le temps ^^). Et donc après plus d’un an je d̶o̶i̶s̶ ̶t̶o̶u̶j̶o̶u̶r̶s̶ lis toujours votre blog génialissime.

    PS : vous parler de caca, mais qu’en est-il du pipi ? à ce rythme là, il va disparaître du nuage de tag !

  4. Plus d’un an après… je continue à vous lire. Je vous souhaite une bonne continuation, bon courage pour votre thèse… même si c’est souvent le caca 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s