La Haine puissance 1000

Attention, en raison de la haute teneur de ce texte en propos grossiers et autres incivilités, il vous sera conseillé de ne pas le faire lire aux plus jeunes d’entre vous. Merci de votre compréhension. 


Quand on m’avait dit que la thèse ce serait difficile, ça ne m’avait pas fait peur. Je savais que j’aurais des mauvaises passes, que la frustration serait là, que je serai forcément un jour en colère pour telle ou telle raison. J’ai quand même signé le contrat. Mais si j’avais su qu’un jour je vivrai cette situation, j’y aurais peut-être réfléchi à deux fois.

Vous vous rappelez de l’article sur le vol de nourriture ? J’avais choisi de traiter cette chose sur un aspect humoristique, peut-être parce que je n’avais pas été moi-même victime, et qu’au final, bon, de la bouffe, ça fait chier sur le coup mais avec un peu de recul c’est pas si grave. Bon. Bah j’ai été peut-être puni pour en avoir parlé aussi légèrement. Putain.

Ce matin je dois aider la doctorante fraîchement arrivée dans notre équipe à l’automne dernier pour faire une quelconque expérience, laquelle nécessite que je lui prête quelques échantillons à moi. Je vais donc naturellement ouvrir le tiroir du congélo dans lequel j’entrepose les dits échantillons, dans la boîte attitrée… Pour la découvrir vide. Enfin, presque. Il ne reste qu’un seul tube dedans. Bon alors au début j’hallucine, je me dis que non, haha, la cocaïne que j’ai prise hier soir avant de me coucher fait encore effet, ou que je me fais une blague à moi-même. Puis à tout hasard, je soulève le contenu de l’autre boîte, qui contient d’autres échantillons assez importants. LOL. C’est pareil. Je fouille l’intégralité de mon tiroir à la recherche de mes tubes. Je demande aux autres personnes de mon équipe si par le plus grand des hasards, quelqu’un se serait sentie l’âme d’un farceur et aurait décidé de me faire la blague la moins drôle du monde. Peine perdue. Donc voilà. Je me retrouve avec deux boîtes qui étaient pleines d’échantillons il y a encore deux semaines, et qui sont à présent vides. Soit l’équivalent d’un an et demi de taff qui d’un coup disparaît. On est bien peu de choses, hein.

olol la boîte vide

Alors j’essaie de trouver une explication logique. Parce que si j’accuse tout de suite quelqu’un de vol, que je pète un cable et me mets à crier partout, et qu’on retrouve mon stuff après, j’aurai l’air bête. On me dit : peut-être que tu les a déplacé ailleurs. Sauf que je sais quand je touche à mes échantillons, et que je n’avais aucune raison de les déplacer ailleurs que dans la boîte que j’avais annotée à leur attention, dans le tiroir qu’on ma désigné pour que je puisse entreposer mes boîtes, dans le congélateur de mon équipe. ‘fin vous m’avez compris. Alors on me dit « c’est peut-être quelqu’un qui a vu les boîtes, et a rangé tes tubes ailleurs », ou d’autres excuses du genre, comme quoi ce serait une faute d’inattention. J’aurais bien envie de le croire. Sauf que cette disparition, il n’y a que moi qui suis concerné. Ha, et aussi mon encadrante, qui s’est aussi fait vider le contenu d’une des siennes. C’est ciblé. « Quelqu’un qui aurait voulu t’emprunter tes tubes ? ». Je vois pas qui aurait besoin de m’emprunter la totalité de mes échantillons, à moins que cette personne ait envie de reproduire la totalité de mes expériences depuis le début de mon stage de Master. Et puis même si c’était le cas, qui serait assez con pour me vider le contenu de mes boîtes sans même me prévenir ? S’il s’agit d’un erreur ou d’un oubli, alors la connerie de cette personne s’étale à la face du monde et il y a faute grave, gravissime même. Par définition tu ne touches pas au matériel des autres, hein, et même si tu le fais bah c’est pas sans prévenir la personne ! Ou alors faut être complètement trisomique (et je n’ai rien, absolument rien contre les trisomiques, c’est juste pour souligner la débilité que supposerait un tel acte).

Le fait est que je suis la seule victime de mon équipe dans cette histoire, avec mon encadrante. Et j’ai beau essayé de retourner le problème dans tous les sens (un peu comme je le fais avec la m… non, pas ce genre de blague ici), la seule explication logique, qui fasse sens c’est : que a) on a une action qui est ciblée contre moi et que b) c’est un acte de malveillance pure, juste pour faire chier. Ha ça pour faire, chier, la personne a bien réussi son coup. Genre si t’avais envie de me faire perdre quelques semaines/mois (je sais pas combien de temps ça va me prendre à tout refaire…), c’est chapeau ! Je serai un gros connard et j’aurais envie de casser la thèse de quelqu’un, je pense que je ferai pas mieux… à part formater son ordinateur peut-être. Et encore, c’est pas efficace, y a des sauvegardes en réseau un peu partout maintenant. Non, non, à priori, l’explication c’est que quelqu’un est venu délibérément fouiller dans mes affaires, a pris ces boîtes, en a vidé le contenu je ne sais où, dans le seul but de me les briser. Voilà, c’est juste du sabotage, et ça représente juste un an et demi de travail. Youpi.

C’est pas comme si c’était assez compliqué de faire une thèse comme ça, pour qu’en plus t’aies un putain de connard qui s’amuse à te pourrir ton travail. Bonjour l’ambiance, personnellement j’ai pas signé pour ça quand j’ai voulu faire une thèse. J’ai pas envie de commencer à psychoser en me demandant si Ô mon Dieu, est-ce que mes échantillons seront toujours là le lendemain. Alors je fais quoi ? Je mets un code sur le réfrégirateur ? Je cadenasse toutes mes boîtes ? On mets des caméras de surveillance un peu partout ? Sérieusement… Enfin bon, j’essaie de relativiser, en me disant que je peux, avec du temps, reconstruire tout ça. Mais c’est même plus le problème. Même si ça me prenait qu’un jour à tout refaire, y a quand même un putain de problème là, quelque chose de vraiment pas normal. Je souhaite vraiment à personne de vivre ce genre de truc, vraiment. Et je sais que ça pourrait être pire, genre vol de données etc. Mais sérieusement, la haine que j’éprouve en ce moment, cette envie de tout foutre en l’air. De hurler « FUCK YOU, RESEARCH ». Si je dois faire une 4ème année à cause de connard, vraiment…

Voilà donc une super façon de commencer l’année. Youpi, vive la thèse !

Arnaud

Publicités

1 commentaire

Classé dans #rage, Intralab

Une réponse à “La Haine puissance 1000

  1. Orel

    Bienvenue dans un labo de recherche! Plus sérieusement ça ne se passe jamais comme on le souhaite et souvent les éléments extérieurs y sont pour quelque chose. Attends une panne de congélateur pendant le weekend, qui dégèle avec tous tes échantillons dedans… ou alors une collaboration qui te lâche au moment de la rédaction de ton article de thèse ce qui fait passé ton article d’un potentiel facteur d’impact de 11 à… rien du tout y’a plus d’article! Bref! Tout ça pour te souhaiter un immense courage et de ne pas lâcher! Même si on en garde des stigmates un moment, au bout du compte on en rigole avec le temps… mais seulement avec le temps! Bien à toi! Orel
    PS: tout ce joli discours n’empêche pas que tu as moralement tous les droits pour retrouver cet(te) petit(e) enc..é(e) et de lui détroncher sa face. Peace 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s