La fin du voyage

par Emilio


 

Il est de ces tâches que nous savons être indispensables pour avancer dans la vie. Elles peuvent être ingrates, difficiles à attaquer, tant et si bien que leurs ébauches même revêtiraient un poids si lourd qu’il nous parait insurmontable. Mettre un point final à un blog commencé en début de nos thèses, alors même que nous ne sommes plus dans la sphère de la recherche publique, et ce depuis nos soutenances respectives, en fait partie.

Mais arrive le jour où vous réalisez que de ne pas finir quelque chose, c’est aussi quelque part s’accrocher au souvenir qu’on en garde, au désir nostalgique de pouvoir revivre certaines des grandes étapes qui nous auront mené jusque là où nous sommes, en s’arrangeant pour oublier ce qui nous aura le plus déplu. Nous avons, dans nos vies respectives, franchi des caps, tourné des pages, commencé de nouveaux projets, qui ne sont plus en adéquation avec la raison même de l’existence de ce blog.

C’est pourquoi nous avons donc, Arnaud et moi-même, pris la décision conjointe de mettre un point final à notre site. Ce dernier article aura pour but de donner de nos nouvelles une dernière fois, faire deux-trois blagues scatophiles parce qu’on sait pertinemment quel public on a, et enfin parler de notre avenir hypothétique (SPOILER ALERT: on en a pas).

 

sahara

L’avenir hypothétique (colorisé pour plus de gaité)

Pour commencer sur une bonne note tout de même : nous sommes désormais tout les deux docteurs. Voila. OKLM. Ravale tes larmes, ramasse tes dents, et n’oublie pas de prendre ta jalousie en rage-quittant cette page. Car oui monsieur, OUI MADAME, malgré toutes les déconvenues, les engueulades, les dépressions, les suicides, les résurrections, les re-suicides, les murges, les cuites, les beuveries, nous sommes arrivés au bout de notre objectif initial : pouvoir mettre un « Dr. » devant nos noms, et ce jusqu’à la fin des temps. C’était bien évidemment la seule raison, et je vous prierais de nous appeler désormais par nos titres gagnés à la sueur de nos fronts : Dr. Acula et Dr. Agibus.

Nous avons évidemment tous les deux vécu cette journée particulière de manière différente, et il faudrait un article entier consacré à ce sujet pour en parler. Mais voila, c’était il y a longtemps (26/11/2015 pour moi et 16/09/2016 pour Arnaud), de l’eau a coulé dans la cuvette de vos WC, et cela n’aurait guère de sens de rentrer dans les détails maintenant. Sachez juste qu’on a tous les deux beaucoup pleuré, qu’il y avait notre famille et nos amis, qu’ils nous ont vu pleurer, qu’ils ont eu honte, et qu’ils nous ont jeté des cailloux parce qu’ils avaient honte, qu’on a tous bu, qu’on a un peu vomi, qu’on a beaucoup ri, et qu’on se souviendra probablement de cette putain de journée toute notre putain de vie (« putain » rime avec « putain », rime riche, tu peux pas test).

Nous y sommes finalement arrivés. Cela nous aura demandé du temps, beaucoup d’abnégation, de sacrifices, mais nous y sommes enfin. Nous tenions encore une fois, au travers de ces quelques lignes, remercier chaleureusement et pour l’éternité tout les proches, amis, familles, voisins, animaux domestiques, mentors, modèles, cafetières, frigo, arbres, Jean-Luc Reichmann etc… qui nous ont poussés jusque là et qui sont l’une des grandes raisons de notre réussite.

Et évidemment, nous tenions à vous remercier tous d’avoir suivi notre blog, et d’avoir lu le flot ininterrompu de conneries qu’on a pu y déverser. Lorsqu’un certain Arnaud est venu me voir, il y a de cela plus de 4 ans et demi maintenant, pour me proposer d’écrire un blog en sa compagnie, jamais je n’aurais cru possible qu’il existait autant de personnes sur Terre capable d’apprécier cette alliance parfaite mais néanmoins subtile de scatophilie, de sciences, d’auto-apitoiement et de jeux de mots approximatifs. Vous avez été plusieurs dizaines de milliers à nous suivre (2 en fait), vous nous avez obligé à écrire des articles alors qu’on avait clairement autre chose à faire (vous ne nous avez jamais rien demandé), merci à vous d’avoir été là et d’avoir apprécié notre travail (vous êtes venu par hasard et vous avez détesté), et d’avoir permis à notre blog de sortir en première position pour la requête « thèse biologie » sur Google (ok ça c’est vraiment cool).

2099-0

Gloire à toi, Jean-Luc !!

Pour ce qui est de la suite, à chacun son petit paragraphe

Emilio

C’est presque la larme à l’œil que j’écris ces dernières lignes. Parce que honnêtement je suis un sentimental, et que ça m’embête de vous dire au revoir après tant d’années à essayé de vous divertir avec mon malheur. Mais c’est logique de s’arrêter ici, et il aurait été encore plus triste de laisser ce blog mourir sans une dernière saillie mi-drolatique, mi-dépressive de notre part. Pour la suite, je pense qu’ Arnaud est dans le même cas que moi, nous n’avons pas trop de réponses à vous apporter. Mais dans mon cas plusieurs choses sont certaines :

1) J’ai ouvert mon cabinet d’études et de conseils en biostatistiques. Je n’ai aucune idée de si ça va marcher ou pas, si c’est une brillante idée et la pire des âneries, mais bon c’est trop tard de toutes manières c’est fait. Vous en entendrez bientôt parler je vous le promets.

2) Je ne suis pas devin (ni de bière par ailleurs), donc je ne saurais dire si je vais revenir un jour vers la recherche publique ou non, et sous quelle forme. Ce qui est sûr c’est que je ne pense pas arrêter la Science en elle-même, et que je vais tenter de trouver un moyen de continuer à en faire, même un peu. Si vous voulez me suivre (d’un point de vue académique, pas dans la rue espèce de pervers) vous pouvez toujours checker mon profil Researchgate ou encore mon profil Google Scholar (j’ai même sorti un article !!!). Et si vous avez 5 minutes à tuer, lisez ma thèse, ça vous fera pas de mal d’en apprendre plus sur la Cigogne blanche et le Cincle plongeur.

3) Je ne me sépare pas d’Arnaud ne vous inquiétez pas (d’ailleurs ce dernier sera même témoin à mon mariage !!!!!). On ne sait pas encore sous quelle forme, mais vu qu’on aime bien écrire ensemble, peut-être qu’un jour vous nous retrouverez de nouveau en binôme d’écriture quelque part, qui sait ?

En attendant, je vous remercie tous du fond du cœur une dernière fois, ça a été 4 années géniales en votre compagnie. Sachez que je me suis éclaté à écrire des conneries pour vous faire marrer et vous en apprendre plus sur le doux monde du doctorat en biologie. J’espère qu’on se reverra vite ! Des bisous sur les fesses !!!

Arnaud

C’est l’histoire d’un mec qui m’écrit à 2h du matin pour m’annoncer après des mois de page blanche que l’article final d’OSAG est prêt. Et qu’il me faut donc vous raconter ce qu’est devenue ma vie de Docteur après cette fameuse soutenance de septembre dernier, dont beaucoup se souviendront (parce que perdre son piercing à la langue en face de son jury, ça n’a pas de prix). Vous aurez pu remarquer au cours de la lecture de ce blog que nos illusions et notre envie de croire en la Recherche (celle, noble, qui amène l’Humanité à s’élever) se sont assez vite heurté aux coups durs de la réalité, et ce serait mentir de vous raconter que la thèse a été une expérience facile. Mais elle a été très enrichissante, et m’a montré (par divers moyens retors et tordus) que je ne suis peut-être pas fait pour la recherche fondamentale. Ou du moins, pas comme je le pensais.

Une constante en ma personne a toujours été de vouloir m’exprimer, et notamment par l’écrit. Sans vous parler de mes fan-fictions porno que j’écrivais au collège (parce qu’il faut bien ce qu’il faut lorsqu’on a pas accès à internet), j’ai trouvé une certaine forme d’épanouissement dans la rédaction. A ma grande surprise, peut-être, (et à celle de ma directrice, assurément) la rédaction de mon manuscrit de thèse (223 pages, ZBRA) a été un vrai moment de plaisir. Je me suis aussi grandement ouvert par ma qualité de rédacteur en chef de DC Planet. Après remise en question dans les derniers mois de ma thèse et une formation de « bilan de compétences », j’ai décidé de continuer à… poursuivre des études. Ouais, parce que 10 ans ça ne suffisait pas. Je suis donc actuellement en M2 de Communication Scientifique (j’ai skippé le M1, parce que hé, pas fou non plus).

Ainsi, plutôt que de FAIRE la science, la recherche, j’ai pour ambition d’en PARLER, de communiquer dessus. Et pour avoir déjà un grand pied dans ce monde, je souhaite en quelque sorte faire passerelle entre ce domaine et le grand public, mais aussi les institutions publiques et privées. Et y mêler un peu de politique, pourquoi pas ? En tous les cas, il est clair que la rédaction, entre autres formes de communication, est un point fort sur lequel je compte appuyer mon futur professionnel. Je pense par ailleurs ouvrir une page internet comme « carte de visite » sur laquelle je compilerai un échantillon des articles que j’ai pu rédiger récemment (en gros : je parle de science dans Batman, de zoophilie ou d’économie numérique pour les médias) – dont un a été primé (zbim). Et vous pourrez continuer de me retrouver aussi longtemps que je pourrais sur DC Planet.

Sur ce je vous dis à très bientôt, on se reverra lorsqu’Emilio et moi aurons écrit notre premier roman (et POURQUOI PAS HEIN ?) et merci encore à vous d’avoir suivi nos péripéties pendant ces quelques années.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Kikoo les copains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s