Les bons vieux gros crevards du laboratoire

Après le très long article précédent sur l’enseignement, j’ai envie de vous faire partager une note plus légère, plus courte, mais dont la teneur risque, âmes sensibles, de vous révolter profondément. Si après m’avoir lu, vous ne ressentez pas l’envie de tout foutre en l’air, d’installer des barricades dans votre rue et de chanter fièrement l’Internationale en jetant des cocktails molosoft (c’est comme des molotov mais avec du sirop dans les bouteilles pour pas être trop méchant), hé bien vous n’avez pas de coeur. Le sujet de ce billet concerne une certaine catégorie de personnes (soyons polis) (et oui, j’aime mettre des parenthèses partout) que nous pourrions illustrer de façon subtile et appropriée par la photo que voici :

J’aurais pu remettre la photo d’Emilio et son vautour, mais ça aurait peut être été mal interprété…

Il y a de cela quelques temps alors que je flânais dans les méandres de l’internet, entre lolcats et autres divagations procrastrinatrices (il va de soi, bien sûr, que je n’étais pas au labo à ce moment), j’ai reçu ce mail :

J’ai laissé pendant quelques jours, dans le frigo de la cuisine commune, un sachet contenant un plat cuisiné et un yaourt. Je comptais finalement en faire mon déjeuner ce midi mais ce ne sera pas possible puisque je viens de retrouver le sachet vide!!! 

Puis, quelques jours après, celui-là :

A 12H15 j’ai sorti mon plat de salade de crudités du réfrigérateur de la cantine, afin qu’il ne soit pas trop froid, et l’ai posé à côté du micro-onde. A 13H30 quand j’ai voulu le manger, il n’était plus là ! Le voleur de nourriture a encore frappé…. 

Les joies du partage entre l’hilarité et la consternation

Reprenant mes esprits après ce mindfuck complètement hallucinant, il convient de réfléchir à ce qui s’est vraisemblablement passé. On est face à un vol, soit. Mais attention, pas n’importe quel vol, non. En général, je m’attendrais à ce qu’on vole des choses précieuses, des smartphones, un écran d’ordinateur, des bijoux, n’importe quels effets personnels (et, chose très triste, il y a également eu des vols de ce type là où je travaille). Mais là, non. L’objet du délit, c’est de la bouffe. De la bouffe. Genre y a quelqu’un qui avait tellement les crocs qu’il s’est dit « Je vais aller voler de la bouffe ». C’est même pas que c’est déjà pas sympa de voler à la base, mais en plus là, tu prives carrément quelqu’un de sa pause déjeuner ! SAKRYLAIGE !!

Blagues à part c’est quand même la honte de se dire que dans un institut de recherche, où tous les gens qui y travaillent sont au moins à Bac +3, ce genre de comportement puisse subsister. J’sais pas, je me vois juste pas, à part peut-être si je crève la dalle parce que je reviens d’un voyage en Ethiopie (pardonnez-moi cette vanne raciste, c’est péché), prendre un sachet de bouffe qui traîne sur une table sans que je sache à qui il appartienne. Ou même. Imagine que tu sais même pas depuis combien de temps il traîne ; que ce qu’il contient, tu y es allergique un truc de malade et que tu vas mourir dans ton vomi après la première bouchée. En fait en plus d’être irresponsable, ce comportement est ultra dangereux ! Et on sait très bien comment ça finit hein : on vole de la nourriture, et ensuite on viole des enfants. Non, je ne sais pas ce que veut dire « raccourci facile » et de toute façon c’est moi qui écris.

Ce qui était le plus drôle c’est que dans un 3e mail (que je n’ai pas réussi à retrouver) le voleur de nourriture avait encore frappé, mais du sachet dans lequel il s’était servi il avait laissé une banane certainement parce qu’il n’aimait pas ça. Parce que non content de voler le repas de quelqu’un, il se permet en plus de faire le difficile ! Et pourquoi pas noter un petit mot « azi tu peux pas prendre des pommes plutôt s’il-te-plaît ? ». Ce qui est sûr c’est que cet indice devrait permettre d’identifier le coupable de façon subtile et facile. Il suffit simplement de demander à chaque personne croisée au laboratoire s’il aime les bananes (ce qui est toujours facile à placer dans n’importe quelle discussion) :

– Hey Arnaud, comment vas-tu ? Tu as réussi tes manips finalement ? Il paraît que ta chef t’as mis la fessée devant tout le monde parce que tu lui as dit d’aller se faire m..

– Ha ha ha, bien sûr ! Ca se passe plutôt pas mal écoute, mais c’est bizarre parce qu’en ce moment, mes cultures sentent LA BANANE ! Ha mais au fait ! TU AIMES LES BANANES TOI ?

Et là, vous vous dites qu’avec ces histoires de voleurs et de bananes, je vais sombrer dans la facilité et vous sortir une petite réflexion raciste que notre bon ami Bigard ne rechignerait pas, mais QUE NENNI bande de malotrus. C’est mal me connaître que de croire que je pourrais aller dans cette direction. Mais j’avoue que c’est tentant. Mais j’ai d’autres choses à faire, comme coincer ce voleur. Comme il est sûrement dans mon entourage proche, il passera sûrement tôt ou tard sur ce blog.

Je passe donc à une toute autre chose ; dans le but d’avoir un suivi sur le blog j’ai réalisé un petit questionnaire qui me permettra de connaître vos appréciations et vos attentes (est-ce que par exemple vous voulez des photos d’Emilio nu ?). Voici le lien en question. Ce serait vraiment sympa que vous cliquiez sur ce lien et que vous répondiez à ces petites questions ; non pas pour me faire plaisir, c’est vraiment important pour Emilio et moi (nan mais franchement, cliquez dessus, vous allez voir en fait c’est rigolo).

Si tu n’as toujours pas cliqué sur le lien : relis le paragraphe suivant.

Si tu as cliqué sur le lien : tu peux continuer la lecture de l’article, mais d’abord reprends ton souffle. Je sais c’est difficile après avoir eu un tel fou rire mais tout n’est pas encore fini. Et si tu as tellement rigolé que tu t’es vomi dessus, alors va te changer, ça fait désordre et ça sent pas bon.

Comment pourrions-nous expliquer ce passage à l’acte ? Est-il signe d’une volonté démesurée de nuire à autrui ? D’un simple emprunt qui n’a pas encore été rendu (au vu du sujet, on vous laisse naturellement deviner sous quelle forme – un indice : regardez dans notre nuage de tags sur la droite du site) ? Serait-il possible que le budget de la recherche soit si restreint que certains de nos collègues ne puissent plus se payer leurs repas ? Mais bien sûr, tout ça c’est la faute des socialistes. Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt ? Avec toutes ces réformes de gauche, l’assistanat au pouvoir, la dictature gouvernementale, les homosexuels qui ont le droit de se marier (et c’est pas faute d’avoir protesté, hein, même à Roland Garros ça gueulait), il était évident (et je dirais même forcé) que de telles dérives allaient apparaître tôt ou tard même dans les milieux les plus privilégiés.

Ceci n’est pas un terrain de tennis, c’est l’endroit idéal pour exprimer ses opinions politiques. Si, si.

Le pays part en dérive mes amis ; coupes budgétaires après coupes budgétaires, les fonds de la recherche s’amenuisent, les postes des vieux chercheurs qui partent à la retraite (sous-entendu « vont rester à squatter les couloirs de labo pour discuter avec ceux qui travaillent et mater les jeunes stagiaires qui ne portent rien sous leur blouse) ne sont pas remplacés, et avec 2 postes créés par an (pour environ 200 demandes) via un système de concours, tu m’étonnes que de plus en plus de gens dans notre domaine soient désemparés. Relégués au statut de précaire, le personnel de la recherche ne peut au final plus se payer à manger, NON. Puisque tout son budget passe dans les CLOPES, le CAFE et les ANTIDEPRESSEURS. Et après on ose encore s’étonner que nos repas disparaîssent.

La solution ? Passer les labos au karcher. Comme au bon vieux temps.

Arnaud

Publicités

8 Commentaires

Classé dans #rage, Intralab

8 réponses à “Les bons vieux gros crevards du laboratoire

  1. Pingback: « Et ta mère, elle sent des coudes ?  – Guide pour réussir à coup sûr son concours de l’Ecole doctorale | «

  2. Pingback: [Bonus] Résultat du sondage "es-tu un voleur de nourriture ?" |

  3. Delphine

    Moi j’dis, si le labo était réellement placé sous vidéosurveillance comme indiqué sur les portes, on en serait pas là ! ça aurait été tellement drôle de trouver le coupable de cette façon 😀

  4. Ryan Gosling alias Quentin Bernard

    Déguise toi en salade de crudité et attend de voir qui essaye de te manger. Résultat Garanti

  5. Jerome_E

    Définitivement, un handicapé. Ça ne peut qu’être ça ! Parce que les bananes c’est bien trop compliqué à ouvrir pour eux …

    Un mec d’une tout autre ethnie aurait essayé de te revendre la banane.

  6. Lionel M

    Qui a commis le crime ?
    Plusieurs possibilités dans lesquelles je vais m’efforcer d’être paritaire.

    Les Chinois, parce qu’ils tonh patouheuh et tèh tèh vitieuheuh.
    Les homosexuels : parce qu’ils ne sont pas comme nous, définitivement.
    Les obèses : parce que les trois tupp qu’ils s’étaient déjà enfoncés ne suffisaient vraiment pas.
    Les juifs : parce que manifestement cette bouffe s’offrait à lui, était donc gratuite.
    Les personnes originaires du Maghreb : parce qu’ils ont le gène « vol1 »
    Les handicapés: parce que c’est rigolo.

    Blague à part, beaucoup de blabla pour cet article.
    La Bise, what else

  7. Jerome_E

    Indice: Ce n’est pas une fille, ni un homosexuel en manque.

    Solution: Ne manger que des bananes. (Bon à force tu seras constiper et ça fera mal en sortant. C’est ça ou bien avoir le ventre vide. … Choix difficile.)

  8. Annie_T

    Si tu veux connaitre le coupable, tu n’as qu’à mettre un plat dans le frigo assaisonné de Movicol et tu attends le résultat, je suis sure que ça peut marcher…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s